Une histoire d'un autre âge ?

On entend quelques fois certaines personnes parler de l'évangile comme d'une histoire passée, d'un autre âge, et qui n'a plus rien à voir avec les réalités du temps présent, un récit mythologique.

Il s'agit là du plus grand mensonge de l'humanité. Satan est derrière ce mensonge. Il veut faire croire aux gens que Dieu n'existe pas, que le monde, l'univers, est le résultat d'un accident, que nous sommes libres de faire ce qu'il nous plait, que nous n'avons, et n'aurons pas à rendre compte de nos vies, de nos voies, à personne.

« Tu es libre » nous dit l'ennemi de nos âmes. « Repose-toi, mange, bois, fais grande chère » (Luc 12, 19).

Ce que ces gens ne savent pas c'est « qu'ils auront à rendre compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts » (1 Pierre 4, 5).

Même au sein de la chrétienté, on a souvent honte du mot « évangile ». « euvangelion » en grec qui veut dire « bonne nouvelle ».

Une bonne nouvelle !

« Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3, 16).

Voilà la bonne nouvelle !

L'apôtre Paul, cet homme autrefois si religieux, qui avait été zélé jusqu'à persécuter les chrétiens, cet homme perdu malgré tout son zèle dans le judaïsme (Galates 1, 14), pouvait ensuite proclamer haut et fort : « Je n'ai pas honte de l'évangile car il est la puissance de Dieu en salut à quiconque croit » (Romains 1, 16). Il avait expérimenté pour lui-même la puissance de Dieu, le salut que le Seigneur Jésus nous offre à tous si nous allons à lui dans la repentance et la foi.

« Venez à moi, vous tous qui vous fatiguez et qui êtes chargés, et moi je vous donnerai du repos » (Matthieu 11, 28).

Et toi, qui lis ce petit article, as-tu expérimenté pour toi-même « ce si grand salut » (Hébreux 2, 3) ?

L'as-tu reçu ?

Ou bien le négliges-tu ?

Sache que si tu le négliges, tu n'échapperas pas (Hébreux 2, 3). « Ton péché te trouvera » (Nombres 32, 23). « Et le salaire du péché c'est la mort » (Romains 6, 23). « L'étang de feu et de soufre qui est la seconde mort » (Apocalypse 20, 10 et 14).

Mais encore aujourd'hui, nous sommes dans le temps de la grâce, les bras de Jésus sont grand ouverts et il veut « que tous les hommes soient sauvés et viennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2, 4).

Vas-tu venir ? Ou resteras-tu sourd à son appel d'amour ?

Viens à Lui, tel que tu es, tu seras libéré

Il t'aime quoi que tu aies pu faire, viens à Lui tel que tu es, ne cherche pas à te rendre acceptable, viens avec tous tes péchés, tes manquements, tes blessures, tes soucis, tes peines, avec tout le mal que tu as pu faire à toi et aux autres. Confesse lui tout. Crois que sur la croix du calvaire, lui (le Christ de Dieu) a porté tous tes péchés et a réglé une fois pour toutes cette question devant Dieu.

La bible nous assure « qu'il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont dans le Christ Jésus » (Romains 8, 1).

Ils sont nombreux ceux qui peuvent rendre témoignage que la connaissance de Christ leur a apporté le pardon, la libération du pouvoir du péché. Moi-même, qui écris ce petit article, je peux témoigner en vérité que la connaissance de Jésus Christ mort sur la croix pour mes péchés et ressuscité pour ma justification a produit dans ma vie une merveilleuse libération, et a rempli mon être intérieur d'une joie et d'une paix inexprimable.

Je prie pour qu'il en soit de même pour toi. Pour cela il suffit d'une seule chose. « Crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé toi et ta maison » (Actes 16, 31).

« Grâces à Dieu pour son don inexprimable » (2 Corinthiens 9, 15)

Votre frère en Christ.

Pour être informé de la parution d'un nouveau message,
vous pouvez laisser ci-dessous votre adresse e-mail

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK