Revenir au site

 

 

Sérieux avertissements

 

 

 

 

Il y a, dans la chrétienté, une doctrine qui n'est pas en accord avec l'enseignement de la Parole de Dieu. On enseigne, qu'après ce merveilleux moment de la venue du Seigneur où « les morts en Christ ressusciteront premièrement ; puis nous les vivants qui demeurons nous serons ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air ; et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur » (1 Thessaloniciens 4, 16-17) il y aura une seconde chance pour ceux qui n'ont pas voulu se reconnaître pécheurs perdus, qui n'auront pas voulu se repentir.

La parole de Dieu est, on ne peut plus claire, sur ce sujet. Il est parlé de « ceux qui périssent, parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. Et à cause de cela, Dieu leur envoie une énergie d'erreur pour qu'ils croient au mensonge » (2 Thessaloniciens 2, 10-11). A quelle fin ? « Afin que tous ceux-là soient jugés qui n'ont pas cru la vérité, mais qui ont pris plaisir à l'iniquité » (2 Thessaloniciens 2, 12). Il n'y aura pas de seconde chance pour eux.

Lorsque la Bible fait allusion à ces personnes, elle ne parle pas seulement de grossiers païens immoraux, mais aussi de gens bien-pensants qui ont une religion, qui vont peut-être à l'église le dimanche, qui ont été baptisés, qui ont « l'apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force » (2 Timothée 3, 5). Cela n'est pas suffisant d'avoir l'apparence de la piété. Dieu veut de la réalité. Il faut que le cœur soit touché. Il faut sentir le poids de ses péchés. Il est nécessaire de se convertir. Le Seigneur Jésus lui-même a dit : « Si vous ne vous convertissez et ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux » (Matthieu 18, 3). L'apôtre Pierre exhortait le peuple, disant : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés » (Actes 3, 19).

Il est aussi parlé de ces mêmes personnes comme étant « amis des voluptés plutôt qu'amis de Dieu » (2 Timothée 2, 4). Je pense pouvoir dire sans me tromper que nous sommes dans une culture totalement imprégnée de volupté. La sexualité est devenue un commerce et a été complètement détournée de sa raison d'être, alors que Dieu dans sa grâce en a fait don à l'homme marié et à son épouse, et qu'il l'approuve dans le cadre du mariage. « Et l'Eternel Dieu dit : il n'est pas bon que l'homme soit seul ; je lui ferai une aide qui lui corresponde » (Genèse 2, 18). Dans nos pays d'occident, qui ont reçu une forte culture chrétienne, on peut voir le relâchement presque total dans la jeunesse. La fornication (en grec : « porneia »), relation sexuelle en dehors du mariage, est acceptée comme une relation tout à fait normale. Pourtant la Bible est très claire à ce sujet. « Cela en effet vous le savez, connaissant qu'aucun fornicateur... n'a d'héritage dans le royaume du Christ et de Dieu » (Ephésiens 5, 5). « Ne vous y trompez pas : ni fornicateurs… n'hériteront du royaume de Dieu » (1 Corinthiens 6, 9). La Parole de Dieu nous avertit : ne nous laissons pas séduire par cette société permissive où l'on proclame haut et fort que Dieu n'existe pas, que nous pouvons faire tout ce que nous voulons et nous abandonner à tous nos penchants même les plus bas. Nous aurons des comptes à rendre à Celui qui est prêt à juger les vivants et les morts (1 Pierre 4, 5), quoique Dieu ne veuille pas la mort du pécheur mais qu'il se repente et qu'il vive.

Nous sommes arrivés dans un temps où on « appelle le mal bien, et le bien mal » (Esaïe 5, 20). Le jugement de Dieu vient sur ce monde. Les événements que nous traversons nous le montrent. Préparons-nous, Jésus vient bientôt. Seras-tu prêt quand il viendra ? Auras-tu saisi par la foi ce si grand salut que Dieu t'offre encore aujourd'hui gratuitement ? C'est notre prière pour toi.

Oui, je viens bientôt. Amen ; viens Seigneur Jésus !

Que Dieu vous bénisse.

Pour être informé de la parution d'un nouveau message,
vous pouvez laisser ci-dessous votre adresse e-mail

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK