Chers amis, une année vient de se terminer. Nombreuses sont les personnes qui ont fait des vœux de toutes sortes pour la nouvelle année. Le plus souvent, on entend : « le principal c'est d'avoir la santé ; quand on a la santé, on a tout », ensuite : « être heureux, jouir de la vie, gagner beaucoup d'argent, pouvoir se réaliser, et enfin rencontrer celle ou celui avec qui l'on pourra faire sa vie ».

Mais, savez-vous que Dieu aussi formule des souhaits à votre égard ? Il connait vos besoins et n'a qu'un seul désir : vous combler ! - non par une religion, mais par la connaissance profonde d'une personne : Jésus-Christ, son fils. Lui seul peut remplir votre cœur jusqu'à le faire déborder « car nous avons été créés par Lui et pour Lui » (Colossiens 1, 16). Notre cœur ne trouve la paix qu'en Lui. Écoutons ensemble ce qu'Il nous dit par sa parole : « Car moi je connais les pensées que je pense à votre égard, dit l'Éternel, pensées de paix et non de mal, pour vous donner un avenir et une espérance » (Jérémie 29, 11).

Oui, Dieu a des pensées à votre égard. Il vous voit luttant de toutes vos forces dans ce monde où règnent l'injustice et la violence, où la droiture fait défaut. Il vous suit du regard. Il ne vous veut pas de mal, bien le contraire, Il vous aime et Il vous dit : « Je t'ai aimé d'un amour éternel ; c'est pourquoi je t'attire avec bonté » (Jérémie 31, 3). Oui, Il t'attire avec bonté. Il ne te menace pas. Il t'aime, oui, toi personnellement. Pour toi, Il a donné son Fils, Celui qui, de toute éternité, était en joie devant Lui, ses délices tous les jours. Il l'a donné pour qu'il puisse mourir sur la croix pour tes péchés. Car le péché est une offense terrible devant Dieu et c'est le péché qui nous empêche d'être vraiment heureux : « Mais Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque (toi, moi, lui, qui que ce soit) croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3, 16).

Viens à lui aujourd'hui. N'attends pas de ce monde, dont Satan est le chef trompeur, un bonheur, une joie véritable, qu'il est incapable de te donner. Mais, par la foi en son Nom, jouis des verts pâturages et des eaux paisibles qui sont au ciel, là où se trouve le Seigneur Jésus Christ, « assis à la droite de Dieu » (Colossiens 3, 1).

Si tu viens à lui maintenant, Il fera de toi son enfant bien-aimé. Il se jettera à ton cou et te couvrira de baisers (Luc 15, 20). Cela fait si longtemps qu'Il attend ton retour. Son cœur est meurtri par la souffrance de ne pas t'avoir près de Lui. Vas-tu répondre à cet appel si merveilleux, à cet amour si grand que ton cœur se brisera de bonheur au contact de son immensité ? (Psaume 51, 17). Oui, tout cela est pour toi, et plus encore, car il n'y a pas de limite dans ce Dieu illimité qu'on ne peut toucher, mais dont le cœur nous invite à nous approcher.

Oui, approche-toi, regarde à la croix, vois Jésus pendu comme un malfaiteur, subissant les souffrances de la part des hommes et de la part de Dieu, Lui le doux Agneau de Dieu. Resteras-tu insensible à son cri douloureux : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » (Matthieu 27, 46).

Il t'aime, ouvre-lui toute grande la porte de ton cœur.

Loin de ta présence l'homme est-il banni ?

Non, ta grâce immense a tout aplani.

O Dieu sans limite qu'on ne peut toucher,

ton cœur nous invite à nous approcher.

(Hymnes et cantiques n°236)

Votre frère en Jésus, Lionel

Pour être informé de la parution d'un nouveau message,
vous pouvez laisser ci-dessous votre adresse e-mail

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK